Sud Ouest parle de Plazac


18 janvier 2020

 

D’UN BOURG À L’AUTRE

 

MUNICIPALES 2020

 

Florence Gauthier va repartir

 

PLAZAC Après un premier mandat d’adjointe avec l’ancien maire Robert Delbary puis celui-ci en tant que première magistrate de la commune de Plazac, Florence Gauthier sera candidate à sa propre succession. « Durant ce dernier mandat, mon équipe a bien travaillé mais il reste beaucoup à faire et c’est pour cela que je souhaite poursuivre les travaux engagés », a-telle déclaré. Elle assure se présenter « avec des idées nouvelles, toujours dans l’obligation du bien vivre ensemble et dans le respect de l’environnement dans la commune que j’aime. Je dois poursuivre dans mon élan. » Pour l’instant, sa liste n’est pas close, car une bonne moitié de ses anciens colistiers ne souhaite pas se représenter pour diverses raisons (familiales ou professionnelles), cependant elle tient à préciser que « ce sera avec une équipe rajeunie, diverse et sans aucune conviction politique ».


14 janvier 2020

 

Un bon moment partagé

 

La municipalité de Plazac a invité les seniors de la commune à se retrouver autour d’une bonne table, samedi 11 janvier, au lendemain des vœux. Pas moins de 150 convives ont pu apprécier le repas préparé par un traiteur local et danser. Photo ALAIN MARCHIER


13 janvier 2020

 

Beaucoup moins de terrains constructibles

 

La municipalité de Plazac a présenté ses vœux vendredi 10 janvier. De nombreux élus des communes voisines étaient présents, notamment le président de la Communauté de communes de la Vallée de l’Homme (CCVH), Philippe Lagarde, le conseiller départemental Christian Teillac et la conseillère régionale Nathalie Fontaliran.

La maire, Florence Gauthier, a salué les Plazacois venus nombreux, a souhaité la bienvenue aux nouveaux arrivants sur la commune et excusé les nombreux élus absents, pour cause de période de réserve électorale.

Florence Gauthier a salué l’ensemble des bénévoles et des membres des associations qui s’impliquent et animent le village afin de le rendre dynamique et vivant : le comité des fêtes, Plazac d’hier et aujourd’hui, l’équipe de football de l’ASRP, Armony, Créative, Più di Voce, Sushi’s School, Chemin d’éveil, Lune soleil ainsi que La Maison 24, qui aide les plus démunis.

L’élaboration du plan d’urbanisme intercommunal (PLUI), pratiquement terminée, va se traduire par une perte de 90 % des terrains constructibles. Une révision est envisageable, au vu des nombreux permis de construire demandés. La procédure de récupération de la chapelle Notre-Dame-de-la-Pitié touche à sa fin. La tranche conditionnelle de la phase 4 des travaux de restauration avance, malgré du retard dû à des surprises sur la faisabilité du projet. L’entretien des routes, ponts et chemins blancs, dont 5,3 km ont été goudronnés, a été assuré.

La poursuite de la signalétique du deuxième parcours du circuit touristique, dans le bourg, et la signature de la charte Zéro herbicide sont en cours (1).

La première édile n’a pas manqué de préciser que, malgré les baisses des dotations financières de toutes parts, les projets ont avancé sans augmentation de la fiscalité. Elle a souligné l’engagement des élus départementaux et de ceux de la CCVH pour la mutualisation des services et l’achat groupé, par exemple des barnums ou d’un broyeur.

Avant de laisser la parole aux trois élus précédemment nommés, Florence Gauthier a remercié les élus, les employés et les agents municipaux pour leur investissement permanent.

 

(1) Un appel est lancé aux bénévoles pour le désherbage et le fleurissement du village avec dons de vivaces, de plants et de fleurs.


6 janvier 2020

 

Les bénévoles ont assuré

 

Les bénévoles du comité des fêtes n’ont pas compté leur temps pour offrir un sacré réveillon de la Saint-Sylvestre. C’est autour d’une bonne table où rien ne manquait, que les nombreux convives ont débuté l’année 2020 dans une excellente ambiance.


3 janvier 2020

 

Plus de décès que de naissances  

 

Le bilan démographique de Plazac de 2019 présente plus de décès que de naissances.

Trois enfants ont vu le jour dans la commune ou dans les maternités alentour. Néri, Pierre, Audy est né le 23 janvier 2019 à Sarlat. Ayla Lambert est née le 10 juillet à Périgueux. Elzéar, Tchavo, Pierre, Gautier est né le 24 juillet à Plazac.

La maire, Florence Gauthier, a célébré deux mariages : Luc Jean-Michel Maillard s’est uni à Linda Clothilde Errera le 22 mai. Mathieu Viout et Claire Marie Labrousse se sont mariés le 14 septembre.

13 décès

Sont décédés en 2019 : Robert Chanteloube, habitant la Trucherie le 16 janvier, Jean Galmot, habitant Escoffie le 22 janvier, Lucienne Pomarel (veuve André Delcombel), habitant la Beylie le 28 janvier, Claude Bellingard, habitant Le Bourg le 7 avril.

De même, se sont éteints Hervé Jules Édouard Caisson, habitant La Saurie le 8 avril, Marie-Dominique Cadenet, (épouse Yves Dehe), habitant La Lèbrerie le 26 mai, Jacques Gérard Henri Juteau, habitant chez Michelet le 8 juin, Claude Pelet habitant le Duc le 24 juin, Alexandre Lambert Chaumont, habitant Prouillac le 14 juillet, France Alice Foy, habitant Le Trémoul le 28 juillet, Serge Audy habitant Chamloubet le 3 octobre, Michel Pierre Pénicaud, habitant La Mouchardie le 11 octobre, et Gabrielle Sautier, (veuve Roger Chastanet), habitant La Pinolie le 18 décembre.


2 janvier 2020

 

2019, dans le rétro

 

De nombreux événements ont marqué l’année qui vient tout juste de se terminer.

En janvier, Élodie Durieux a été mutée à la mairie en remplacement de Christiane Salviat devant partir à la retraite. L’agence postale a déménagé et réintégré l’espace communal.

En février, Marina Méquinon, alors trésorière du comité des fêtes, a remplacé Sylvie Labrousse à la tête de l’association.

En mars, une quinzaine de moutons appartenant à plusieurs propriétaires ont été attaqués et pour certains, dévorés probablement par des chiens errants.

En avril, le coprésident de l’association de Plazac d’hier et d’aujourd’hui, Alain Boëbion a annoncé la démission du bureau pour l’année à venir et a lancé un appel afin de trouver un nouvel encadrement pour 2020.

En juin, la bibliothèque a été baptisée au nom de l’écrivaine locale, Thalie de Molènes.

Juillet. Dimanche 14, un jeune homme du village, Lambert Chaumont, 20 ans, perd la vie dans un accident de moto. La « Traviata », une adaptation libre de l’opéra Guiseppe Verdi présenté par Più di Voce a démarré sa tournée à l’église, cinq autres ont suivi dans le canton.

En septembre, avec la sécheresse qui sévit, depuis plusieurs semaines, le Vimont est à sec et les poissons ont quasiment disparu. Le jardin médiéval a été vandalisé par des individus qui ont volé le panneau solaire qui venait d’être installé.

En octobre, Laurent Grangier a ouvert un atelier de cordonnerie à la place de l’ancienne Poste.

En novembre, deux cerfs ont été retrouvés morts dans un combat, emmêlé par des fils de clôture électrique.

En décembre, dans le cadre d’une démarche participative et citoyenne, la gendarmerie du Bugue a informé la population sur le dispositif de la Participation citoyenne qui engage la surveillance ainsi que la solidarité entre voisins, face aux vols et aux cambriolages. À la Marjolaine, s’est tenue une réunion d’information sur les compteurs nouvelle génération Linky dont la pose est prévue en début d’année dans la commune.

Face au refus fait à Mark Lawrence pour obtenir la nationalité française et suite  à l’article paru dans « Sud Ouest » vendredi 20 décembre, une pétition sur le site change.org a été mise en place et comptait au 27 décembre, plus de 1 800 signatures.


24 décembre 2019

 

Une pétition pour le Britannique qui se voit refuser la nationalité française

 

Cliquez ici pour voir l'article


20 décembre 2019

 

En France depuis  27 ans, ce Britannique n'obtient pas la nationalité

 

Mark Lawrence, un Britannique installé à Plazac où il est même conseiller municipal, s’est vu refuser par deux fois sa naturalisation pour motifs économiques.

 

« Je suis vraiment déçu et désabusé. » Ressortissant britannique installé à Plazac, en Dordogne, Mark Lawrence accuse le coup après s’être vu refuser pour la deuxième fois la nationalité française. « Je réside en France depuis vingt-sept ans, j’y travaille, j’ai ma vie sociale ici, je suis élu au Conseil municipal de Plazac depuis 2014 et, à la dernière élection présidentielle, j’ai tenu le bureau de vote et assisté au dépouillement. »

Mark Lawrence est né en Angleterre il y a 48 ans. Tous les étés, lui et ses deux frères venaient passer leurs vacances à Plazac, dans une petite chaumière du lieu-dit Fontlagnier, que son père Adam, alors médecin à Londres, avait achetée en 1969. En 1992, à l’âge de 21 ans, il a décidé de ne plus repartir. Il s’est installé dans la maison restaurée. Un peu poète, mais aussi musicien et chanteur, il s’est mis à animer des soirées privées, muni de sa guitare électrique. Aujourd’hui, avec des copains, il est à la tête d’un groupe de pop rock, The Summers Brothers.

Revenus jugés insuffisants

Au fil des ans, l’homme, père de quatre enfants, a effectué de nombreux travaux dans le secteur. Il s’est spécialisé dans le bois. Depuis quelques années, il est à son compte comme artisan indépendant et fait de la charpente, de la couverture et de la menuiserie. Après le vote du Brexit, il a décidé au printemps 2018 d’effectuer les démarches nécessaires pour obtenir la nationalité française.

"J’ai passé avec succès les tests de langue française et d’instruction civique à Bordeaux mais le 8 avril 2019, j’ai essuyé un refus », raconte-t-il.

Motif principalement invoqué : des ressources insuffisantes et instables. Mark Lawrence a fait appel de cette décision et réitéré une demande en novembre : deuxième refus pour le même motif.

La préfecture droite dans ses bottes

« L’examen du parcours professionnel de l’intéressé, apprécié dans sa globalité depuis son entrée en France, ainsi que l’exercice de son activité commerciale, ne permettent pas de considérer qu’il a réalisé pleinement son insertion professionnelle à la date de la décision. En effet, il ne dispose de ressources suffisantes que depuis le début de l’année 2019 », précise la préfecture de la Gironde qui a traité la demande.

Mark Lawrence s’interroge : « Mon pays, c’est la France ! Que dois-je faire maintenant ? » La déception et le désarroi de Mark Lawrence sont d’autant plus grands que sur les 121 personnes qui viennent d’être naturalisées en Dordogne, lors d’une cérémonie en préfecture mardi 17 décembre, plus de la moitié sont des Britanniques, également motivées par le Brexit.

L’espoir

Triste, mais pas vaincu, Mark Lawrence garde espoir. Il va attendre le dénouement du Brexit en renouvelant sa demande de naturalisation. « Mark Lawrence pourra, s’il le souhaite, et à l’issue d’un délai de deux ans à compter du 8 avril 2019, déposer un nouveau dossier », assure la préfecture de la Gironde.


16 décembre 2019

 

Les ours sont arrivés

 

Après l’arrivée présumée des loups en Dordogne, en attendant la neige, voilà que les ours blancs ont quitté la banquise du pôle Nord pour s’installer dans le bourg de Plazac. Ils font partie des décorations de Noël mises en place par la municipalité.


Article paru le 13 décembre 2019 dans le journal L'ESSOR SARLADAIS


10 décembre 2019

 

Le souvenir de l'exode des Alsaciens et des Lorrains

 

En souvenir du 80e anniversaire de l’évacuation des Alsaciens et Lorrains en Dordogne (lire « Sud Ouest Dimanche » du 8 décembre), vendredi 6 décembre, une cérémonie était organisée au monument aux morts de Plazac, les enfants des écoles ont interprété « Le Chant des partisans », « La Marseillaise » et « Bella ciao ». La maire Florence Gautier et son homologue de Bootzheim, Georges Blanckaert, ainsi que les anciens combattants entouraient les enfants pour cette émouvante cérémonie. Chaque écolier a pu déposer une rose au pied du monument.


5 décembre 2019

 

 De la surveillance, pas de la délation

 

Vendredi 29 novembre, la municipalité de Plazac avait invité la population à une réunion dans le cadre d’une démarche partenariale et citoyenne face aux incivilités et aux cambriolages, avec les services de gendarmerie du Bugue.

Le principe : la vigilance, ouvrir l’œil dans son quartier, dans le village, c’est un rôle d’observateur et de surveillance (une voiture inconnue qui tourne un peu trop souvent, une camionnette stationnée devant le domicile des voisins absents, des vendeurs en porte à porte trop insistants, etc.). Pour cela, des résidents volontaires, référents, retenus par la mairie, si possible dans des secteurs différents de la commune seront chargés de relever les faits suspects et de les faire remonter aux services de la gendarmerie auxquels ils seront rattachés.

Des questions embarrassantes ont suivi de la part de quelques administrés parmi la cinquantaine de présents. S’agit-il d’encourager à la délation, de dénoncer les voisins ?

Pas du tout, réplique un gendarme. « Il ne s’agit pas de monter une milice, on n’est pas revenu au temps de l’Inquisition. Ce n’est que de la surveillance, c’est un dispositif de solidarité entre voisins. » Avant d’ajouter : « Sur les trois communes – Le Bugue, Le Coux et Les Eyzies – où le dispositif a été mis en place l’année dernière, il a déjà porté ses fruits. »

Linky et redevance incitative

Au cours de cette réunion, après le départ des gendarmes, la maire Florence Gauthier a informé l’assemblée de la pose imminente des compteurs Linky dans la commune (une autre réunion sur ce sujet est organisée vendredi 6 décembre à 19 heures à la Marjolaine).

À l’horizon 2020, la collecte et la gestion des déchets ménagers vont changer ainsi que la redevance perçue via la taxe des ordures ménagères. Elle sera constituée d’une part fixe avec abonnement annuel et forfait de base comprenant le nombre de levées de bacs ou d’ouvertures des bornes de dépôts (24 par an) et d’une part variable (au-delà des forfaits). Pour cela, les containers actuels seront remplacés par des bacs (1) répartis en six points de collecte : route de Bars (chemin d’Escoffie), au Bos, à La Chapelle, (dépôt actuel), à La Font Peyre, sur la RD6 (après la ferme du Rond) et sur la D31 (chemin de la Mouchardie).

La mise en place de la redevance incitative se fera progressivement en Dordogne en trois temps : janvier 2021, 2022 et janvier 2023.

(1) Quatre bacs seront mis à disposition pour le verre, le carton, les emballages et papiers (poubelle jaune) et les déchets ménagers (poubelle noire).

 


3 décembre 2019

 

Christiane Salviat a fêté sa retraite

 

 

 

 

Samedi 30 novembre, Christiane Salviat a choisi le restaurant plutôt que la mairie pour fêter son départ à la retraite. Au printemps dernier, elle a terminé sa carrière de secrétaire de mairie à Plazac où elle a travaillé pendant plus de onze années.

En 1983, elle a commencé sa carrière administrative dans sa commune d’adoption Valojoulx, avant d’effectuer de nombreux remplacements dans des mairies du secteur ainsi qu’au Syndicat intercommunal à vocations multiples (SIVOM) de Vallée Vézère (quatre années). En 1991, elle a été mutée à Meyrals, en 2002 à Thonac et, enfin, en septembre 2008, à Plazac où elle y avait déjà fait des remplacements.

Qualités humaines

Lors de son élocution, elle a remercié avec émotion tous les anciens maires qu’elle a connus (sept actuels ou anciens) et particulièrement Robert Delbary présent, car c’est lui qui lui avait proposé le poste à Plazac.

« J’ai une pensée émue pour Francis Dutard, mon ancien patron de Meyrals, décédé prématurément, ainsi que pour ma collègue Cathy de la CCVH [NDLR : Communauté de communes de la vallée de l’Homme] qui, elle aussi, nous a quittés bien trop jeune ».

« À tous mes collègues et notamment Patricia, que j’estime beaucoup pour son sérieux et son honnêteté, je vous souhaite d’avoir la chance de bénéficier d’aussi belles relations professionnelles et amicales avec les élus et avec les administrations que celles j’ai eues. »

Deux anciens maires, Nathalie Manet Carbonnière et Robert Delbary, lui ont rendu hommage pour ses qualités professionnelles, humaines et sa disponibilité qu’elle a su mettre au service de tous tout au long de ses 35 années d’activité. Ils lui ont souhaité un bon départ dans cette nouvelle vie auprès de son mari Yves, de ses deux fils Laurent et Christophe et de ses quatre petits enfants.

Des fleurs et divers cadeaux lui ont été offerts. Christiane Salviat a ensuite convié plus d’une centaine d’invités autour d’un grand apéritif dînatoire à L’Étable Gourmande à Aubas.


11 novembre 2019

 

Deux cerfs sont décédés dans un combat

 

Cliquez ici pour voir l'article


8 novembre 2019

 

Le jardinage s'adapte à l'évolution du climat

 

Samedi 2 novembre, Anaële Théry, pépiniériste bio en racine nue, a animé une conférence à Plazac sur les méthodes et techniques de culture et de jardinage alternatives. À la tête de l’entreprise locale Joala Pépinière, la jeune femme s’est spécialisée dans la culture des haies fruitières et mellifères. Elle s’inscrit dans une dynamique de recherche sur les vertus de l’agroforesterie syntrophique qui revisite l’approche des plantations.

Dans le cadre de ce premier atelier, Anaële Théry a présenté les divers systèmes complexes qui évoluent dans le temps et dans l’espace sur une même parcelle avec un travail de croissance, de richesse du sol et d’écoute des dynamiques du vivant.

Une base de connaissances

L’intervenante a proposé une base de réflexion et de connaissances tenant compte du changement climatique. Face aux différentes crises environnementales et sociétales en cours, « tout ce qui a trait à l’eau, au sol, à la biodiversité doit passer par l’équilibre du vivant », a-t-elle déclaré avant d’ajouter : « Le questionnement de la place de l’humain dans un système naturel de production et d’abondance doit être réfléchi et pris en compte. » La conférence a été suivie par une quinzaine de personnes, avides de savoir comment s’adapter aux contraintes induites par les changements climatiques. Elle devrait appeler d’autres interventions sur « l’agroforesterie et sols vivants », cette fois dans le cadre d’une association en cours de création.


7 novembre 2019

 

Un ostréiculteur sur le marché

 

Le marché du vendredi à Plazac a repris ses horaires d’hiver en ouvrant à 15 heures. Si les commerçants sont un peu moins nombreux qu’en saison estivale, un ostréiculteur étale ses produits de la mer et une coiffeuse sera présente les semaines paires. PH.


7 novembre 2019

 

Les contes sur l'arrivée des Alsaciens

 

Il reste des places à Plazac vendredi 8 novembre à 20 h 30, mais plus à Montignac samedi 9 novembre.

"D'Ill en Isle", le spectacle de Jean Bonnefon et Christophe Voltz sur l'arrivée des Alsaciens en Périgord en 1939, débute sa tournée par le festival du Lébérou. La suivante sera le 15 novembre au Bugue.

Des tranches de vie qui se rencontrent et se téléscopent parfois.

Places à 12 euros à Plazac.

Renseignements au 06 85 13 91 15

 


26 octobre 2019

 

" La chute de l'effroi " au programme

des Voyageurs de Mots

 

PLAZAC

La Compagnie Les Voyageurs de Mots et le Groupe Décembre vont présenter, mercredi 30 octobre à 19 h 30, à Plazac, à la salle des fêtes, "La chute de l'effroi".

Dans le cadre du programme " Voyages au Gré des Pages ", ces lectures théâtralisées consisteront en une plongée en apnée dans l'œuvre d'Edgar Allan Poe, mise en jeu par Christian Taponard, assisté de Marie-Hélène Saller.

D'autres représentations sont prévues lundi 28 octobre à Aubas (salle des fêtes), mardi 29 octobre à Valojoulx (salle des fêtes) et jeudi 31 octobre à Montignac (conservatoire de musique), toujours à 19 h 30. Tarif : 8 € 

 


18 octobre 2019

 

Du théâtre pour tous

 

Un atelier théâtre, intitulé « La machine à rêve » et crée en 1994 par Brigitte Parquet, vient d’ouvrir dans la commune de Plazac.

Brigitte Parquet a commencé sa carrière professionnelle par le maquillage avant de devenir comédienne. En 1990, à Paris, elle a suivi un enseignement de théâtre classique à l’École supérieure de théâtre Pierre-Debauche et Françoise-Danell. Puis elle a étudié Augusto Boal sur le Théâtre de l’opprimé.

Après ses années d’étude, Pierre Debauche l’a engagé pour ouvrir l’actuel Théâtre du Jour à Agen (47) où elle a travaillé sous sa direction. Elle a également dirigé des ateliers en région Midi-Pyrénées (à Toulouse et Castelnaudary) jusqu’en 2005 et enseigne le théâtre pour tous les publics. À Plazac où elle réside, elle a ouvert un atelier théâtre. Les cours ont commencé lundi 14 octobre avec déjà une dizaine de personnes. Les horaires : pour les adultes, le lundi de 20 à 23 heures à salle des fêtes ; pour les ados, le samedi de 15 heures à 17 h 30 à la salle du conseil au-dessus de la mairie.

Renseignements au 06 16 20 55 17 ou à lamachinearever@gmail.com.


18 octobre 2019

 

Le bureau de la Fnaca ne change pas

 

C’est à Plazac que la section locale du comité de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (Fnaca) de Rouffignac/Plazac s’est réuni, vendredi 11 octobre, pour tenir son assemblée générale.

Le président de la section locale, Jean-Yvon Lansade, a salué l’assistance et a demandé une minute de silence en mémoire de Claude Bélingard, disparu en cours d’année.

Après le vote du budget financier – équilibré – adopté à l’unanimité, l’assemblée a dressé le bilan des manifestations qui seront bientôt organisées.

L’année 2020 sera rythmée par la galette des rois, début janvier à Rouffignac ; suivra le repas dansant avec l’orchestre Ambiance en avril, toujours à Rouffignac et, peut-être, le remplacement du loto annuel d’octobre par un repas dansant.

Le bureau démissionnaire a été reconduit. Jean-Yvon Lansade reste le président. Il sera assisté de Henri Brett. Jackie Lavieville est le trésorier, Michel Guedon le secrétaire.

17 octobre 2019

 

De la gymnastique douce pour tous

 

Depuis quelques semaines, Nelly Faure, l’animatrice sportive du groupe associatif Siel Bleu, assure chaque jeudi matin de 9 à 12 heures à la salle des fêtes des cours de gym douce de Plazac.

Ouvert à tout public

La prévention, la santé, l’amélioration de la qualité de vie des personnes de tout âge sont les objectifs principaux de la gym douce grâce à une activité physique adaptée. Chaque séance débute par un échauffement lent avant de se poursuivre par des renforcements musculaires, des travaux de coordination avec du travail d’équilibre. Pour finir par de la relaxation.

Actuellement, une douzaine de personnes de la commune, mais aussi de Rouffignac, participent à ce loisir physique.

Renseignements par téléphone au 06 46 69 68 34 ou à l’adresse mail morgan.desousa@sielbleu.org

 


15 octobre 2019

 

Une randonnée en rose

 

Dans le cadre d’Octobre rose, l’association Armony organisait une marche en faveur du dépistage du cancer du sein à Plazac. Samedi 12 octobre, une bonne quinzaine de randonneurs ont pris le départ pour 8 à 10 km sur les chemins. Un repas les attendait au retour.


9 octobre 2019

 

PLAZAC

Rando pour Octobre rose.

Samedi 12 octobre, une randonnée en soutien au Comité féminin Dordogne pour le dépistage des cancers sera organisée par l’association Armony. Rendez-vous à 9 h 45 à la salle polyvalente.

Vente de teeshirts, casquettes, etc. Au retour, partage d’un repas en toute simplicité pour celles et ceux qui le souhaitent.

Renseignements et réservations auprès de Laurence au 06 34 39 58 28.


8 octobre 2019

 

Un atelier de cordonnerie prend la place de la Poste

 

Le métier de cordonnier, une profession de moins en moins répandue, est réapparu dans la commune.

Depuis début septembre, en face de la Marjolaine à Plazac, une cordonnerie a ouvert ses portes dans le local de l’ancienne poste. Laurent Grangier, qui tenait auparavant un atelier de motoculture à Thonac, a dû se reconvertir face à des problèmes de dos et vient d’y créer son commerce avec un investissement financier important. Les achats d’un banc de finition pour le travail des chaussures, de presse, de meules, une machine à reproductions de clés et autres outils, ont été nécessaires pour la réalisation de sa nouvelle activité.

Les réparations d’articles en cuir, (chaussures, sacs, ceintures ou autres produits), la reproduction de clés et l’affûtage de couteaux font partie de son savoir-faire. Il propose également la vente de produits d’entretien pour le cuir, de ceintures et de piles.

 


 2 octobre 2019

 

Sous le parrainage de Più Di Voce, l’art lyrique et musical, le Chœur Paratge donnera un concert, dimanche 6 octobre à 16 heures, à l’église de Plazac. L’ensemble a pour directeur artistique Bruno Rossignol, chef de chœur, compositeur et pianiste. Après avoir dirigé le conservatoire départemental de la Dordogne, il est directeur honoraire des conservatoires de la ville de Paris.

Pratique Tarifs : 12 euros ; Pré-ventes, 10 euros sur le site www.billetweb.fr/plazac-amour-sacre.

Plus de renseignements au 06 10 24 81 96.


 24 septembre 2019

 

Sous le signe des chants populaires italiens

 

Anne Garcenot, Caroline Chassany, Leïle Zlassi et Tania Pidivori composent le quatuor Sanacore, « qui soigne les cœurs », en dialecte napolitain. Ces artistes proposent une interprétation originale,

a cappella, de chants populaires italiens arrangés et de créations. Le quatuor puise dans le répertoire extrêmement riche de ces chants de tradition orale, conserve, ré-explore et transpose ces pièces dans un système polyphonique contemporain en intégrant à ce répertoire traditionnel des pièces écrites et, emporte le premier prix du concours des Rencontres polyphoniques de Laas.

Sanacore mêle les esthétiques et utilise tous les placements possibles de la voix pour décliner une expression poétique, qu’elle soit savante ou profane.

À l’invitation et sous le parrainage de Più di Voce, le quatuor donnera un concert vendredi 27 septembre, à 20 h 30, à l’église.

Pratique. Tarif : 15 euros. Réservations au 06 77 20 89 28.


17 septembre 2019

FOOTBALL

Une victoire encourageante

C’est une nouvelle équipe de l’ASP (Départemental 4),

remodelée avec de nouveaux joueurs, qui s’est présentée

 dimanche 15 septembre face à Campagnac/Daglan, pour le premier tour de la Coupe de Dordogne. Évoluant en D3, les visiteurs n’ont jamais été en mesure de déployer leur jeu face à l’équipe locale qui, d’entrée de jeu, a dominé le match.

Aucun but n’était marqué dans la première période malgré les nombreuses occasions de la part des joueurs locaux. Dès la reprise, à la 49e minute, sur un corner, Yohan Soumat ouvrait le score. Puis Nicolas Didovic, après avoir récupéré la balle aux 30 mètres, fusillait le gardien adverse (71e). Quelques minutes plus tard, un défenseur adverse marquait contre son camp. C’est donc sur le score de 3-0 que l’AS Plazac remportait ce match et continue son aventure en Coupe de Dordogne.


12 septembre 2019

 

Le Jardin médiéval a été vandalisé

 

Cliquez ici pour voir l'article


2 septembre 2019

 

Le Vimont est tari

 

Cliquez ici pour voir l'article


31 août 2019

 

 Le village espère sa fleur

 

Cliquez ici pour voir l'article


27 août 2019

 

Le Pakistan s'invite dans le Périgord Noir

 

Cliquez ici pour voir l'article


 20 août 2019

 

Un stûpa bouddhiste en pleine campagne

 

Cliquez ici pour voir l'article


12 août 2019

 

Un engin de chantier se renverse sur la route de Plazac

 

Cliquez ici pour voir l'article

 


5 août 2019 

 

Le méchoui était à point

 

Cliquez ici pour voir l'article


1er août 2019 

 

Retour sur l'aventure Più di Voce qui a débuté ici

 

Suite à la brillante prestation de la Traviata dimanche 28 juillet, Alain Athimon, premier adjoint à Rouffignac, a reçu l'ensemble vocal du festival Più di Voce à la mairie autour de quelques friandises. Il a d'abord félicité les artistes, puis échangé avec le président de l'évènement sur les bons souvenirs passés.

En 2006, Évelyne et Patrick Magnée, propriétaires d'une résidence à Plazac, ont eu l'idée d'organiser une série de cinq concerts dans les communes environnantes, dont Rouffignac, pour apporter de la "musique de qualité" en milieu rural. Ils ont demandé à l'une de leurs filles, artiste lyrique, de prendre part à l'aventure : elle a monté "Des lettres et des notes", un spectacle consacré à l'œuvre de Mozart. Les femmes étaient en robe de soirée, les hommes en noir et tout ce beau monde était accompagné alternativement par deux excellents pianistes. Devant le succès remporté, Patrick Magnée a décidé, l'année suivante, de créer l'association Più di Voce.

Concentré d'opéra

Celle-ci a d'abord proposé  une série de récitals, puis des "Brèves d'opéras".

En 2014, Patrick Magnée et Jean-François Boyer (l'actuel directeur musical du festival) ont imaginé offrir au public un concentré d'opéra : le spectacle "Così fan tutte" était né. La formule a rencontré un gros succès et a été reconduite en 2015 avec "Le barbier de Séville", en 2019 avec "Carmen", en 2017 avec "La flûte enchantée", en 2018 avec "Les contes d'Hoffmann".

Une Académie de chant

En 2017, Più di Voce a créé son Académie de Chant Lyrique. Une trentaine de stagiaires chinois y ont été accueillis, jouant les choristes dans "La flûte enchantée", puis dans "Les contes d'Hoffmann". Cette année, ce sont des voix locales qui se sont investies dans cet ensemble. À en croire les multiples échos, la cuvée 2019, qui a donné "La Traviata", est un excellent cru.

Avec un public fidèle et des touristes conquis, Più di Voce a su trouver sa place dans l'univers culturel rural, notamment à Rouffignac. 


1er août 2019

 

Cherche assistante maternelle pour la rentrée

 

Cliquez ici pour voir l'article


27 juillet 2019

 

La fin de la Traviata approche

 

Cliquez ici pour voir l'article


25 juillet 2019

 

La "Traviata" a résonnée dans l'église.

 

Cliquez ici pour voir l'article


19 juillet 2019

 

La 14e édition de Più di Voce en Périgord noir. 

 

Cette année, c’est « La Traviata », le célèbre opéra de Giuseppe Verdi qui sera jouée lors de six dates : dimanche 21 juillet en l’église de Plazac (mais aussi mercredi 24 juillet dans le parc du château de Campagne, vendredi 26 juillet en l’église de Tamniès, dimanche 28 juillet en l’église de Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac, et mardi 30 et mercredi 31 juillet en l’église de Saint-Léon-sur-Vézère). Le spectacle, costumé, s’adresse à un large public. Plein tarif 20 € ; tarif réduit 12 € pour les étudiants et demandeurs d’emploi ; gratuit pour les moins de 12 ans. Informations et réservations au 05 53 51 13 52 ou au 06 77 20 89 28. Plus de détails ici.


19 juillet 2019

 

"La Traviata" entame sa tournée

 

Cliquez ici pour voir l'article


14 juillet 2019

 

Un cyclomotoriste se tue à Plazac

 

Cliquez ici pour voir l'article


9 juillet 2019

 

Une exposition à découvrir

 

Cliquez ici pour voir l'article


5 juillet 2019

 

Une année en demi-teinte pour le club de football

 

Cliquez ici pour voir l'article

 


                                                                     2 juillet 2019


 

26 juin 2019


20 juin 2019

 

La fête foraine pour tous

 

Cliquez ici pour voir l'article


12 juin 2019

 

Le village prépare sa fête

 

Cliquez ici pour voir l'article


8 juin 2019

 

Du monde au jardin médiéval

 

Cliquez ici pour voir l'article


5 juin 2019

 

Un nouveau nom pour la bibliothèque

 

Cliquez ici pour voir l'article


31 mai 2019

 

Le Cias ouvrira ses portes en janvier

 

Cliquez ici pour voir l'article


29 mai 2019

 

Le bien-être et des talents

 

Cliquez ici pour voir l'article


23 avril 2019

 

Les Lawrence à Fontlanier, toute une histoire

 

Cliquez ici pour voir l'article


18 avril 2019

 

Robert a réalisé son rêve :

il a revu l'Algérie

 

 

Cliquez ici pour voir l'article


5 avril 2019

 

L'association cherche de nouvelles têtes

 

Cliquez ici pour voir l'article


5 avril 2019

 

Le bien-être est de retour

 

Cliquez ici pour voir l'article


 5 avril 2019

 

Au secours des abeilles

 

Cliquez ici pour voir l'article


 28 mars 2019

 

L'appel aux pêcheurs

 

Cliquez ici pour voir l'article


25 mars 2019

 

Grand Site : où en est le dossier ?

 

Cliquez ici pour voir l'article


                                  19 mars 2019

Cliquez sur l'article pour l'agrandir


18 mars 2019

 

Des agneaux et des moutons attaqués à Plazac

 

Cliquez ici pour voir l'article


13 mars 2019

 

Pas de lâchers, pas de pêcheurs

 

Cliquez ici pour voir l'article


4 mars 2019

 

La difficile jeunesse d'un réfugié espagnol

 

Cliquez ici pour voir l'article

 


2 mars 2019


26 février 2019

 

En attendant la fibre, Orange modernise son réseau cuivre

 

Cliquez ici pour voir l'article

 


15 février 2019

 

Le « souper chez Angèle » a été apprécié PLAZAC

 

Vendredi 8 février, à l’invitation de l’association Più di Voce, Daniel Chavaroche a convié plus d’une cinquantaine de Plazacois à un « souper chez Angèle ». Au cours d’un repas, les convives ont pu écouter une histoire où le conteur les a amenés à travers les secrets d’Angèle : des souvenirs échangés entre la famille, les copains où la vie d’un village périgourdin. Daniel Chavaroche a entraîné les spectateurs dans un univers mêlant drôlerie, rires, mélancolie et une touche d’instants coquins.


12 février 2019

 

Changement de têtes au comité des fêtes

 

Cliquez ici pour voir l'article


31 janvier 2019

 

L'agence postale a déménagé

 

Cliquez ici pour voir l'article


31 janvier 2019

 

Un Périgourdin aide des villageois en Inde à s'équiper en ruches efficientes

 

Cliquez ici pour voir l'article


30 janvier 2019

 

"La Traviata" au menu de Più di Voce

 

Cliquez ici pour voir l'article


26 janvier 2019

 

L'originalité de la nuit de la lecture a séduit

 

Cliquez sur l'article pour l'agrandir


25 janvier 2019

 

Le sous-préfet séduit par le village

 

Cliquez ici pour voir l'article


25 janvier 2019

 

Les anciens combattants ont fêté les Rois

 

Cliquez ici pour voir l'article


22 janvier 2019

 

Robert Chanteloube s'est éteint à 87 ans

 

Cliquez ici pour voir l'article


21 janvier 2019

 

Le cahier des doléances a reçu les premiers écrits

 

Cliquez ici pour voir l'article


17 janvier 2019

 

Une nouvelle employée à la mairie

 

Cliquez ici pour voir l'article


16 janvier 2019

 

Retrouvailles et partage

 

Cliquez ici pour voir l'article


 15 janvier 2019

 

Des projets freinés en 2019

 

Cliquez ici pour voir l'article


 3 janvier 2019

 

Le point sur la démographie

 

Cliquez ici pour voir l'article


2 janvier 2019

 

Dernier coup d'œil dans le rétro 2018

 

Cliquez ici pour voir l'article


1er janvier 2019

 

2018 dans le rétro

 

Cliquez ici pour voir l'article